Nous avons lu sur le site lejustetemps.fr que le new york times a été attaqué il y a un peu près un mois par des hackers chinois. On va vous donner la suite des événements.

Suite à une déclaration des Etats-Unis, l'emplacement des cyber-attaques viennent d'être découvert par la société de sécurité qui s'occupe de protéger le pentagone des cyber attaques, Mendiant. Selon une étude de 60 pages, le groupe de pirate plus connu sous le nom de " comment crew" ne pouvait pas habité dans le bulding de 12 étage étant donné que c'est l'habitation du PLA unité 61398. Mais il n'y a pas d'autre explication sur le faite qu'un grand nombre de ces attaques provenaient d'un petit espace géographique.

L'aternative, selon Mendiant, est que " un tres grand nombre de de chinois avaient un accès direct aux infrastructures de télécommunication basées à Shangai"

Les dernières semaines, les grands médias comme le Washington Post, le Wall Street Journal et le New York Times ont été piraté. Ce dernier a indiqué qu'il croyait l'armée chinoise a été impliqué dans l'attaque de quatre mois sur ses systèmes, une accusation que la Chine a nié farouchement. Selon The Times, les représentants de l'ambassade de Chine à Washington a nié l'accusation de nouveau le lundi, insistant sur le fait que le gouvernement chinois ne s'engage pas dans le piratage informatique illégal. Responsables de l'administration Obama sont cités comme disant qu'ils avaient l'intention de dire au gouvernement chinois que "le volume et la sophistication» des attaques menacent les relations entre les deux pays.

Pour contrer les attaques, le président Obama a signé un décret la semaine dernière, qui permet au gouvernement de partager plus de ses informations sur les menaces de cybersécurité avec des entreprises privées. Le Pentagone a également tout juste d'approuver une expansion majeure de plusieurs années de sa force de cybersécurité visant à protéger les infrastructures nationales, un intérêt croissant des attaques.